• Quand il est près de moi je respire
    Je sais que je peux tout lui dire
    Il me comprend
    On se fait des plans un peu fous, on rit
    Si le monde est pas fait pour nous, tant pis
    On n'ose pas se parler d'avenir
    On n'sait pas le temps qu'il nous reste
    Pour <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la tendresseLaissez-moi">la tendresse
    Laissez-moi</st1:PersonName> un peu d'innocence
    Donnez-moi un jour de vacances

    Entre toutes vos guerres et vos affaires urgentes
    Et si rien ne peut vous attendrir
    J'ai au moins le droit de choisir
    Entre votre planète
    Et mes étoiles filantes d'adolescente

    Quand mon cœur est triste il m'emmène danser
    Il arrive à me faire quand même planer
    Quand c'est lui qui a mal je l'entoure
    De mes bras et il s'endort
    Tout contre moi
    Laissez-lui un peu d'innocence
    Donnez-lui un jour de vacances

    Entre toutes vos guerres et vos affaires urgentes
    Et si rien ne peut vous attendrir
    Il n'a pas besoin de choisir
    Entre votre planète
    Et mes étoiles filantes d'adolescente

    Entre toutes vos guerres et vos affaires urgentes
    Et si rien ne peut vous attendrir
    J'ai au moins le droit de choisir
    Entre votre planète
    Et mes étoiles filantes d'adolescente


    votre commentaire
  • Elle a la peau couleur du soleil
    Elle a le secret des abeilles
    Elle sait comment faire des enfants
    Elle, c'est un avion blanc dans le ciel
    Elle a déjà brûlé ses ailes
    Elle est née dans un ouragan

    Elle, je l'ai croquée comme une pomme
    Elle n'en veut parler à personne
    Elle a les yeux de l'océan
    Elle, moitié Venise et moitié Rome
    Elle a déjà aimé des hommes
    Elle a le cœur comme un diamant

    Elle, c'est un loup, une tourterelle
    C'est un animal étonnant
    Elle moitié velours, moitié dentelle
    Toujours cruelle et cependant
    C'est une lady lady elle
    C'est une femme tout simplement

    Elle, je connais ses chapeaux de paille
    Elle a grandi à <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la campagneElle">la campagne
    Elle</st1:PersonName> a le sourire de ces gens
    Elle, en toutes ces soirées de <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la villeElle">la ville
    Elle</st1:PersonName> a le feeling et le style
    Elle fait tout ça naturellement

    Elle, c'est un loup, une tourterelle
    C'est un animal étonnant
    Elle moitié velours, moitié dentelle
    Toujours cruelle et cependant
    C'est une lady lady elle
    C'est une femme tout simplement

    Elle a la peau couleur du soleil
    Elle a des larmes au goût de miel
    Elle pleure comme pleure les enfants
    Elle, c'est le plus violent des poèmes
    Elle n'a pas peur de dire je t'aime
    Elle fait l'amour exclusivement

    Elle, c'est un loup, une tourterelle
    C'est un animal étonnant
    Elle moitié velours, moitié dentelle
    Toujours cruelle et cependant
    C'est une lady lady elle
    C'est une femme tout simplement


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Je ne sais pas dire "Je t'aime.".
    Je ne sais pas, je ne sais pas.
    Je ne peux pas dire "Je t'aime.".
    Je ne peux pas, je ne peux pas.
    Je l'ai dit tant de fois pour rire.
    On ne rit pas de ces mots-là.
    Aujourd'hui que je veux le dire,
    Je n'ose pas, je n'ose pas.
    Alors, j'ai fait cette musique
    Qui mieux que moi te le dira.

    Pour une larme, pour un sourire
    Qui pourraient venir de toi,
    Je ferais le mieux et le pire
    Mais je ferais n'importe quoi.
    Pourtant le jour et la nuit même,
    Quand j'ai le mal d'amour pour toi,
    Là, simplement dire "Je t'aime."
    Je n'ose pas, je n'ose pas,
    Alors, écoute ma musique
    Qui mieux que moi te le dira.

    Je sais ta bouche sur ma bouche.
    Je sais tes yeux, ton rire, ta voix.
    Je sais le feu quand tu me touches
    Et je sais le bruit de ton pas.
    Je saurais, sur moi, dévêtue,
    Entre mille, quelle est ta main nue,
    Mais simplement dire "Je t'aime.",
    Je ne sais pas, je ne sais pas.

    C'est trop bête, je vais le dire.
    C'est rien, ces deux mots-là
    Mais j'ai peur de te voir sourire.
    Surtout, ne me regarde pas.
    Tiens, au piano, je vais le dire,
    Amoureuse du bout des doigts.
    Au piano, je pourrais le dire.
    Ecoute-moi, regarde-moi.

    Je ne peux pas,
    Je ne sais pas,
    Je n'ose pas.
    Je t'aime, je t'aime, je t'aime...


    1 commentaire
  • Sais-tu que je chantais souvent, avant
    Que je mettais des mots sur chaque sentiment
    Sais-tu combien je m'amusais, avant
    Sur des mélodies qui me venaient d'en dedans

    Sais-tu que j'avais des amants, avant
    Des hommes que j'ai laissé mourir dans le temps
    Et sais-tu que je n'ai jamais eu d'enfants
    Et que j'ai peur de ce qu'il m'a toujours manqué à l'intérieur

    Mes robes ont étonné souvent, avant
    A force d'être noires avec des bouts de blanc
    Sais-tu que c'était important, avant
    La couleur du tissus et quelques compliments

    Sais-tu ce que je t'aurais dit, avant
    " Est-ce que j'ai les cheveux défaits par tant de vent ? "
    Mais sais-tu ce qui se cache dans ce vent et dans la pluie
    C'est ce qui reste depuis l'aube jusqu'à la nuit

    Tu sais, la nuit fait peur à ceux qui sont petits
    Alors, on se garde un peu de lumière
    Je veux un rayon de soleil après ma vie
    Une veilleuse dans la terre
    Je veux trouver au fond de mes vieilles chansons
    Le feu qui me les a fait faire
    Et puis, garder cette bougie d'inspiration
    Comme unique souvenir d'hier

    Sais-tu combien je m'inquiétais, avant
    De voir le fil des ans cousu sur mon image
    Sais-tu combien j'ai mis de temps, avant
    A me redessiner avec du maquillage

    Sais-tu, sais-tu comment la vieillesse m'a prise
    Quand on dirait qu'elle nous brise
    Sais-tu qu'elle s'éternise
    Mais sais-tu qu'un cheveu blanc
    C'est la neige avant le printemps
    Et que, même s'il est tard
    On a toujours le même regard
    Celui de l'enfant que l'on est
    Et qu'on essaie de retrouver
    Au fond d'un corps qui agonise
    Au fond du feu qu'on attise

    Tu sais, la nuit fait peur à ceux qui sont petits
    Alors, on se garde un peu de lumière
    Je veux un rayon de soleil après ma vie
    Une veilleuse dans la terre
    Je veux trouver au fond de mes vieilles chansons
    Le feu qui me les a fait faire
    Et puis, garder cette bougie d'inspiration
    Comme unique souvenir d'hier

    Ce soir, ce soir, j'ai pris mon crayon
    Avec la peau froissée de ma main fatiguée
    Sais-tu qu'au-delà de cette chanson
    Brille déjà la flamme que j'emporterai

    Tu sais, je ne pleurais pas souvent, avant
    Pas de ces larmes qui ne sèchent plus au vent
    Je pleure, mais si je pleure maintenant
    Maintenant, c'est qu'il est tard
    Et je suis épuisée<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />
    <o:p> </o:p>

    votre commentaire