• l' Amiral

    Sur cette terre immense, je n’ai vu

    Que misère et souffrance, assidues

    A ces destins tragiques, ombres échues

    Je danse, parmi ces pas perdus ;

     

    Mes yeux se tournent vers toi,

    Vers cette mer étoilée,

    Dans ce « bateau » de bois,

    Tu es parti….voguer ;

     

    Nous sommes naufragés de ton existence,

    Nos larmes sont les ancres de l’impuissance,

    Pas même de bouée ni de secours

    Pour nous guider vers le retour ;

     

    Dans ces reflets de lumière

    Je t’imagine, tout sourire,

    Moi les pieds sur terre,

    Et toi…sur ton navire ;

     

    Alors l’ami ! Tu aurais pu attendre !

    Pour hisser la Grand Voile

    J’ai le cœur en cendres

    On a perdu l’Amiral…

     

     

    12-06-06

     

    Bailly ludivine


  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Juin 2006 à 21:10
    courage !
    Courage ma tendre amie, l'Amiral est bien parti. Mais il te faut passer le cap, et atteindre une autre étape. Celle qui t'amènera à la paix : se souvenir, mais sans saigner.
    2
    Mercredi 14 Juin 2006 à 14:31
    j'aime et courage...
    Mon coeur en cendre se reconstruit en couleur de lecture de ton texte. bises
    3
    Mercredi 14 Juin 2006 à 23:08
    Merci pour votre visite sur mon blog.....
    C'est très chou ici :o) Je vais revenir. A bientot.
    4
    jjo
    Mercredi 14 Juin 2006 à 23:09
    Merci pour votre visite sur mon blog.....
    C'est très chou ici :o) Je vais revenir. A bientot.
    5
    Josee
    Dimanche 18 Juin 2006 à 11:32
    Oui
    courage a toi! Le temps qui seul est notre allié dans la douleur, fera son travail, doucement mais surement. Gros bisous a toi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :